Itinéraires d'un éclaireur

Entretien avec Jean Louis Bernuy [revue EQUARTS novembre 2010]

Comment êtes-vous venu a la photo ?
Très naturellement. La photo est pour moi a poursuite dune aventure familiale. Notre saga a commence en 1922, c'est en effet a cette date que mon grand-père s'est installé ici en créant un commerce de tabac, presse, photo. Mon père Gabriel lui a succédé en 1947 assisté par sa mère Antonia. C'est a lui que l'on doit le développement de l'affaire. Il avait de l'entregent, du talent et de l'enthousiasme. II a été formé par Georges Stevignon qui était alors le photographe emblématique de Beaune. Très rapidement il a pris du galon et pour l'anecdote il a été retenu comme photographe "officiel " des Chevaliers du Tastevin. C'est ainsi qu'il m'a ouvert les portes du Clos Vougeot.

Tout cela est bien beau mais j'imagine que pour en arriver là, vous avez du, vous aussi, faire votre chemin.
En effet j'ai eu un parcours universitaire assez éclectique à Paris. J'ai doublé mes études en faisant des stages dans différents laboratoires et studios de photographies. Cela m'a permis, entre autres, d'appréhender les techniques du tirage noir et blanc dit "baryté". Mais aussi heureusement, d'avoir une bonne approche de la couleur.

Mais avant tout cela vous m'avez confié que vous aviez connu votre période "voyageur ".
Oui, j'avais envie d'espace et j'ai fait une longue balade américaine qui m'a conduit de Mexico à Montréal. Une traversée mi découverte mi pèlerinage puisque mon arrière grand-père s'était établi avec toute sa famille dans le Saskatchewan, une province canadienne aussi grande que la France.

Finalement vous avez fait une escapade buissonnière très riche d'enseignements.
On ne le dira jamais assez, les voyages forment la jeunesse ! Cela permet d'apprendre d'autres langues, de s'ouvrir à d'autres cultures et donc de penser et de voir plus "large".J'ai eu ainsi le bonheur d'aller a la rencontre de grands photographes américains. Des pionniers de la photo ! Ils partaient dotés d'un matériel incroyable à la conquête des grands espaces. Je me souviens d'avoir été ébloui par le travail d'Ansel Adams qui a su capter mieux que personne la magie qui se dégage des grands parcs nationaux à commencer par celui de Yellowstone. Dans un univers tout a fait différent j'ai apprécie le regard provocateur d'Helmut Newton sur la mode ou encore celui d'Andy Warhol qui bousculait tout. C'était un personnage iconoclaste, transmetteur d'idées, de désirs et d'envies. II était le miroir de son époque.

Dites, vous revenez a Nuits Saint Georges avec votre sac a dos rempli de souvenirs et d'images !
On peut le dire. Le plus drôle c'est qu'au départ je n'étais pas revenu avec l'idée de rester. Il s'agissait juste pour moi de donner un coup de main. Puis insensiblement la magie de la Bourgogne a opéré et je découvre le monde du vin. A dater de ce moment je fais ma ,"révolution". J'abandonne la partie presse et tabac et je crée un studio photo complètement indépendant de l'affaire familiale. Nous sommes en 1984.

 

Jean Louis Bernuy



Le début d'une autre aventure.
Oui, car mon grand étonnement la Bourgogne permet a un photographe de déployer ses "ailes". A vrai dire je me voyais mal finir ma vie dans l'habit d'un boutiquier ! Ce terroir ne m'a pas déçu, en le sillonnant de long en large, j'ai pu aborder toutes les rives de mon métier. De la photo sociale (mariages, naissances, portraits...), jusqu'à des photos plus ambitieuses que j'ai été amené à réaliser pour des petits ou grands domaines et des industriels reconnus. Je me suis épanoui. L'univers du vin n'a pas de limites et grâce à lui j'ai pu m'exprimer.

La photo aussi a bousculé les siennes. Comment avez-vous vécu le passage de l'argentique au numérique ?
On a tous change de métier ! Pour bien maîtriser il faut apprendre. Ainsi faisant j'ai eu l'impression de rajeunir en suivant des stages de formation ! Le numérique est un support formidable pour la créativité et ce essentiellement au moment de la prise de vue. II nous ouvre d'autres frontières. Mais l'œil est irremplaçable !

Un rêve.
Finir dans le plaisir (de l'image bien sûr)... !
P.A.


PDFTélécharger l'entretien en PDF


Jean Louis Bernuy : 2 place de la République, 21700 Nuits St Georges Tél + 33 (0)3 80 61 14 60 E-mail :

Jean-Louis Bernuy, originaire de Nuits-Saint-Georges au coeur de la Bourgogne, est issu de la troisième génération d'une famille de photographes. Il se spécialise, au fil des années, dans le monde du vin et dans l'expression du terroir.